Comment fonctionne une clé USB ?

de | décembre 5, 2017

En général, la fonction principale d’une clé USB est le stockage de données. Néanmoins, le fonctionnement de celle-ci dépend généralement du genre de clé avec qui on a à faire. En effet, il existe des clés USB à utilité particulière et il y a celles qui possèdent une fonction additive en complément à la fonction de conservation de données de masse.

Le fonctionnement selon les variantes types de clé USB

D’abord, il existe les clés USB qui privilégient la sécurité et la confidentialité du propriétaire et sont, de ce fait,  protégés par des mots de passe. Certains insèrent un lecteur intégré d’empreintes digitales permettant la reconnaissance du porteur de la clé. D’autres mettent un déverrouillage surtout les tablettes et Smartphones. Puis, plusieurs modèles chiffrent automatiquement les données téléchargées selon le format AES ou Advanced Encryption Standard. Ensuite, la clé USB peut éventuellement marcher en contact d’un lecteur capable de restituer les fichiers musicaux MP3 pour devenir des baladeurs numériques. Elle peut pareillement être un capteur de son avec une prise pour casque audio, un récepteur de radio FM ou de télévision numérique avec l’utilisation d’une antenne. En outre, il y a plusieurs variantes de clé USB qui rajoute leurs fonctions comme étant un lecteur de carte SIM, un modem accédant à un réseau 4G, une interface IrDA ou un récepteur Wifi. Aujourd’hui avec l’essor des tablettes et Android,  de nouvelles clés USB donnent accès à un partage facile entre le PC et la tablette. Ces clés disposent d’un double connecteur USB et d’un micro USB pour cela.

En tout cas, le port USB alimente la clé USB  branchée. Depuis 2010, la plupart des clés USB spécifiés « 3.0 » sont reconnues par les systèmes d’exploitation utilisés de nos jours comme Windows XP, Vista, Seven, Windows 8, Mac OS X, Linux. Il n’est plus nécessaire d’installer des pilotes sauf pour les OS très anciens comme Windows 95, 98.  Il est à noter que les  clés USB basées sur des mini disques durs sont meilleures que les clés à mémoire flash en termes de débit. Elles le sont moins en termes de maniabilité et de temps d’accès aux données. Les fabricants disent qu’une clé USB peut conserver les données pendant plusieurs années. Cependant, n’importe quelle clé peut tomber en panne au bout de quelques années voire même quelques jours et cela peut engendrer une perte totale ou partielle des données. Les pertes peuvent être dues entre autres à un problème de logiciel qui affecte le système d’exploitation, à la mémoire flash, à une faute de manipulation matérielle ou logicielle de l’utilisateur.

Enfin, la performance de la clé USB dépend des éléments constituant le modèle et l’organisation du contenu de la clé. Par exemple, l’écriture amplifiée influe sur la performance. Elle est néanmoins variable en fonction du système d’exploitation et du matériel sur lequel elle est utilisée.

Enfin mais non le moindre, l’ergonomie de la clé est capitale pour sa durabilité et son design. On peut l’améliorer par la présence du témoin lumineux d’activité, du système de protection du connecteur, des accessoires qui ont tous chacun leur utilité apparente.

A lire aussi : L’épilepsie